La Banque Alimentaire du Bas-Rhin

De Metabolisme territorial
Aller à : navigation, rechercher

Les missions des Banques Alimentaires

Les Banques Alimentaires (BA) sont des organisations apparues aux Etats-Unis en 1966 grâce à l'initiative de John Van Hengel. Leur objectif est de collecter les surplus alimentaires pour venir en aide aux plus démunis. Elles cherchent ainsi à lutter contre la précarité et le gaspillage alimentaire. En France, la première Banque Alimentaire est née à Paris en 1984 grâce à la coopération du Secours Catholique, d'Emmaüs, de l'Armée du Salut, d'Entraide d’Auteuil et d'Entraide protestante. La Fédération Française des Banques Alimentaires rassemble aujourd'hui 79 organisations qui permettent de distribuer l'équivalent de 212 millions de repas à 2 millions de bénéficiaires (chiffres 2017 dans tout l'article, sauf indication contraire).

La Banque Alimentaire du Bas-Rhin (BA67) a été crée en 1985, par une douzaines d'association locales, et rassemble aujourd'hui plus de 90 partenaires, soit en tant que donateur régulier ou comme association distribuant les denrées. La BA67 est constituée d'une équipe de 90 bénévoles et d’une vingtaine de salariés, dont la majorité est en insertion professionnelle. Ils assurent l’approvisionnement, la collecte, la distribution et la gestion de tous les produits.


Située à Illkirch-Graffenstaden, elle dispose d’un entrepôt de 2 700 m² avec 3 chambres froides et 7 véhicules frigorifiques qui assurent le ramassage des denrées. Plus de 2 500 tonnes de marchandises sont récoltées par an, ce qui représente 5 millions de repas pour 42 000 bénéficiaires.

Respect des règles liées à l'hygiène alimentaire

Un ouvrage réalisé conjointement par plusieurs association caritatives (DILA 2011) rassemble justement les règles d'hygiène à respecter pour la distribution de denrées alimentaires par des associations caritatives.

Approvisionnement

Les denrées que récupère la banque alimentaire ont plusieurs provenances (données 2017) :

  • Les dons des particuliers, notamment lors de la collecte nationale (346 t)
  • Les tournées quotidiennes dans les grandes et moyennes surfaces (1111 t)
  • Les dons des industries agroalimentaires, des producteurs et des fournisseurs (436 t)
  • L'Union Européenne et l'Etat font des dotations en nourriture dans le cadre du FEAD (Fond Européen d'Aide aux Démunis) et du PNAA (Plan National d'Aide Alimentaire) (669 t)
  • D'autres banques alimentaires en soutien lors de baisse d'approvisionnement (16 t)

Parmi toutes ces denrées, 197 t sont mises au rebut (voir plus loin les déchets), 22 t partent vers d'autres banques alimentaires en soutien et 2039 t sont distribuées aux associations distribuant les denrées. Le stock a également augmenté de 278 t. Il reste 41 t qui disparaissent de l'inventaire. Il s'agit probablement des emballages mais aussi de l'imprécision des pesées par les appareils et procédures de la chaine logistique.

Tournées GMS

La dynamique logistique de la Banque Alimentaire est fortement rythmée par la tournée des grandes et moyennes surfaces. Tous les jours, sauf le week-end, 5 à 7 chauffeurs vont récupérer les invendus de différents magasins avec leur camion réfrigéré. Il s'agit essentiellement de produit proches de la date de péremption, mais on retrouve aussi des produits déstockés ou des produits dont le suremballage est abimé.

Les chauffeurs récupèrent donc les denrées pour les amener sur le site de la BA, où elles sont séparées en quatre catégories de produits : les produits frais qui sont envoyés directement en chambre froide, les fruits/légumes, le pain et les produits conservés à température ambiante sont pesés et envoyés à trois postes distincts.

Produits frais

Les produits frais sont triés en fonction de leur date de péremption (à consommer le jour J, à J+1, J+2 ou J+3 et au delà) et en cinq catégories : produits laitiers (yaourt, fromage, ...), viandes, poissons, œufs, fruits ou légumes emballées. Il n'est pas rare que certains produits soient déjà périmés lorsqu'il arrivent à la BA. Ils sont dans ce cas jetés. Sont également jetés certains produits sensibles comme la viande hachés, les moules et coquillages ou les parties atypiques d'animaux (foie, rognons, ...). Les produits conservés sont ensuite pesés et identifiés et sont regroupés par lot à destination des différentes associations.

Fruits et légumes / Pain

Les fruits, légumes et le pain sont triés à température ambiante. A nouveau il n'est pas rare que certains produits reçus aient clairement dépassé leur date de consommation. Elle n'est pas indiquée sur les fruits et légumes, mais se déduit assez facilement de la présence ou non de moisissures. Le tri est assez radical : ne sont conservés que les fruits et légumes en bon état, et sont éliminés les produits abimés.


Conservation ambiantes

Café,

  • Produits d'Hygiène

Collecte Nationale

Nous n'avons pas pu


Autres ressources

Questions

  • Dans les statistiques, est-ce que l'intitulé GMS correspond exclusivement aux tournées (sauf la ligne collecte nationale) ? Ou y a t-il des denrées comptabilisées dans GMS qui ne proviennent pas des tournées (dont ponctuel d'un lot par exemple) ?
  • Je n'ai pas eu le temps d’approfondir certaines questions, moins liées à l'alimentation. Notamment l'énergie (électricité, chauffage, carburant) et le devenir des déchets non alimentaires (j'ai vu carton, emballage, divers, cagettes bois, plastique, palette, ...). Est-ce que tu peux m'indiquer qui s'occupe de ces questions et leur adresse mail ?



Références

• DILA, 2011, Guide des bonnes pratiques d’hygiène de la distribution de produits alimentaires par les organismes caritatifs, Direction de l’information légale et administrative. Les éditions des Journaux officiels. [En ligne] URL : http://agriculture.gouv.fr/sites/minagri/files/documents/pdf/gph_20115943_0001_p000_cle0e8e3f.pdf. Consulté le 19 avril 2018.