Flichy 2013, Rendre visible l'information. Une analyse sociotechnique du traitement des données

De Metabolisme territorial
Aller à : navigation, rechercher

Citation rapide

Asbtract

"Le traitement des données cherche, en manipulant de très nombreux documents, à rendre visible de l’information. C’est ce travail de mise en visibilité que présente cet article, en se plaçant en plusieurs points du processus : l’élaboration de la perspective globale du système d’information ; les opérations de collecte, de classement et de traitement des données et enfin leurs usages. On s’interrogera aussi sur la façon dont le traitement de l’information est au cœur de différentes pratiques sociales. Enfin, des éléments de repérage des systèmes d’information seront présentés à travers la définition de trois axes qui structurent les pratiques des acteurs. Cette réflexion globale s’appuie sur de nombreux exemples."

Citations

"Un système d’information est un dispositif qui permet de transformer des données brutes, hétérogènes, difficilement lisibles par celui qui ne les a pas produites, en une information visible et compréhensible"

"» (Edwards, 2010, p. 5). En un mot, il faut « donner du sens aux données ». Le sociologue étudie comment les données « sont transformées en une information intelligible et fiable et surtout comment cette information devient un savoir »."

"On y met en place aussi des « vastes machines », celle des progiciels de gestion intégrés ou ERP, qui veulent réunir, unifier et traiter l’ensemble des données produites par les différents services de l’entreprise, avec l’objectif d’« instaurer la transparence dans des structures complexes » (Segrestin, 2004, p. 309)."

"Mais le système prend avant tout place dans un projet commun qui permet de fixer les objectifs de la mise en visibilité et va nécessiter de mobiliser différents acteurs qui souhaitent s’y engager. Il s’inscrit dans un imaginaire commun capable de mobiliser les acteurs ("

"cet imaginaire touche aussi bien aux schèmes de pensée (la compréhension partagée) qu’à l’arrière-plan normatif... Il s’agit [...] d’organiser la coopération entre de multiples rédacteurs" + besoins de collecte et formatage

Methode Praxeme, Gomont, 2012

"Sans ces pratiques de travail en commun, un système d’information unifié ne peut pas fonctionner."

"On le voit ainsi : un système d’information ne se construit pas d’un seul coup. Il associe des mondes hétérogènes pour construire un bien collectif. Pour cela, il convient d’élaborer une perspective globale qui intègre les perspectives et les préoccupations d’acteurs hétérogènes qui doivent pouvoir s’engager conjointement dans le projet."

"La construction du SI reste une activité très complexe qui nécessite de mobiliser de nombreux acteurs, pour réaliser de multiples tâches. Il s’agit de transformer des données éparses en une information visible, d’homogénéiser et de mettre en équivalence."

"De nombreux travaux ont montré que, dans les entreprises ou les administrations, l’« object world » des informaticiens s’opposait souvent à celui des « métiers » (Segrestin, 2004 ; Parente, 2011). Dans les grands systèmes d’information, comme les ERP, les informaticiens souhaitent intégrer les données dans un même cadre, alors que les représentants des différents métiers défendent la spécificité de leur activité qui nécessite d’utiliser un cadrage particulier de leurs données."

  • Les SI peuvent offrir plusieurs cadres d'usages simultanément (exemple : médecin, statisticien, patient, chercheur, ...)
  • La notion de vue (dataviews, utilisée par Dagiral et Peerbaye, 2013) qui permet aux utilisateurs d'accéder aux informations selon leur vision (approche métier). Des problèmes peuvent se poser lorsque la vue ne correspond pas à la vision des utilisateurs. "La vue rend possible la vision."
  • L'utilisateur, sous réserve de s'impliquer dans le fonctionnement technique, peut dans certains cas "construire lui-même une vue des données correspondant à sa vision de l’information "

"Parmi plusieurs vues, ils distinguent la « vue utilisateur qui représente les données sous un format qui fait sens pour l’usager ». Ces vues reposent sur des filtres et des mises en pages spécifiques des données réalisées grâce à des tables virtuelles qui permettent d’accéder plus simplement aux données. Cette notion de vue me paraît intéressante si on la distingue bien de celle de vision. La vue correspond à une activité technique importante de mise en forme des données (les informaticiens parlent d’extractions des données) qui permet à l’utilisateur d’accéder à sa vision de l’information. "

"les bases de données, comme l’imprimerie, formatent, en partie, la pensée et l’action"

"Les systèmes d’information, à cause de la complexité et de la lourdeur de leur mise en œuvre, constituent un élément d’irréversibilité dans le travail intellectuel, comme d’autres infrastructures pour la circulation des personnes ou l’accès à l’énergie."

"Retourner le système d’information, c’est partir de la vision et demander aux vues de s’y adapter. Créer une base de données dans une culture profondément différente, c’est aussi rendre visible une infrastructure qui, dans d’autres contextes, est devenue invisible."

Semantic Cite

Références

  1. ^  Flichy, P., 2013, Rendre visible l'information, , Réseaux, {{{volume}}}, pp. 55-89

Ressource de la citation
« Ressource de la citation (Citation resource) » est une propriété prédéfinie fournie par l’extension Sémantique Cite qui décrit tous les éléments d’une citation et est stockée comme sous-objet.
Flichy 2013, Rendre visible l'information. Une analyse sociotechnique du traitement des données +
Référence de la citation
« Référence de la citation (Citation reference) » est une propriété prédéfinie qui identifie une ressource de citation quand elle est utilisée comme référence (par ex. référence dans le texte) et qui est fournie par l’extension Sémantique Cite.
flichy2013 +